advert 1
advert 2
advert 3



Éditorial

  

 

«ALBERTIANA»:  ÉDITORIAL

 

  La publication d'une nouvelle revue appelle toujours une présentation, même succincte. Il faut en préciser les motivations, les objectifs, les partis, auxquels le titre ne renvoie qu'implicitement, parfois même de façon énigmatique. Quelques mots devraient suffire dans le cas d'Albertiana

 

Le titre fait référence à la personnalité et à l'œuvre polymorphe d'un esprit éminent, l'un des plus originaux de la Renaissance européenne. La revue entend, en effet, se focaliser sur la position tout à la fois centrale et singulière d'Alberti au cœur de la création intellectuelle et artistique du Quattrocento. Elle voudrait, du même coup, devenir un instrument privilégié pour la promotion et la publication de textes ou de documents originaux ainsi que de recherches et de contributions diverses concernant le milieu, les savoirs, les idées et les pratiques auxquels le nom du grand humaniste et architecte est directement lié.
Davantage. Albertiana se voudrait aussi un lieu de rencontre et d'expérience. La revue entend promouvoir ce dialogue entre traditions et cultures nationales et cette confrontation de disciplines diverses et complémentaires sans lesquels on ne saurait accéder à une compréhension en profondeur de la civilisation de l'humanisme. Espace d'échange sans a priori ni censure, Albertiana se réclame néanmoins d'un Comité de lecture dont le travail serein serait privé de sens, s'il ne se portait garant de la qualité et de la rigueur de chaque contribution, à l'issue d'une confontation délibérement ouverte et en devenir avec les auteurs, les rédacteurs et les lecteurs.
Exigeants mais tolérants, les lares albertiens récusent toute logique d'exclusion ou pire encore d'éxclusivité. Le débat qui s'engage sera libre dans ses thèmes comme dans ses démarches. Il ne sera ni réservée à l'œuvre d'Alberti et à ses prolongements plus ou moins directs, ni fermé à ceux qui, en humanistes, font de l'histoire et de la connaissance érudite le fondement d'une réflexion et d'une interrogation sur le présent.